mardi 12 août 2014

L'EMPIRE se fâche contre... ses victimes :

Pour :

http://www.radio-silence.org/

 

Chroniques reprises, ou citées, aux liens suivants :

-        http://www.midiassurancesconseils.com/Lepilori 

-        http://www.cncombattants.org 

-        http://www.francisrichard.net/

-        http://www.echodufrioul.eu 

-        http://wwwhttp://yvesdaoudal.hautetfort.com/

-        http://soleil151.free.fr/reconquete/

-        etc…

 

CHRONIQUE économique « FINANCES – VERITES » 

N°130

 

MERCREDI  13  AOÛT  2014

 

 

Madame,

Mademoiselle,

Monsieur,

 

 

L

e monde souffre d'une montée des conflits armés partout. Partout des avions sont abattus ou s'écrasent au sol, des populations entières sont martyrisées, déplacées ou massacrées, des ruptures d'approvisionnements de première nécessité provoquent maladies et décès par centaines de milliers et les massacres par millions. Le monde va mal... Et s'il va aussi mal, c'est la faute au "système monétaire international" basé sur le dollar des Etats-Unis d'Amérique et à un type de régime politique incompatible avec la STABILITE économique, donc sociale, lequel sert les intérêts des Oligarques, organisateurs des factions républicaines, servant leur mégalomanie. Les peuples peuvent bien crever... Nous attendons donc notre néo PELOPIDAS.

 

C'est donc bien le régime politique qui est la cause de tout le mal. Les "Républiques", vassales des fédérations sectaires oligarchiques, se servent des peuples en desservant leur bonheur jusqu'à les asservir. Le moyen de cet asservissement est une monnaie contrainte et forcée. Une monnaie d'aucune valeur intrinsèque, devenue simple "mistigri", et dont les initiés savent se débarrasser à temps depuis 1980 pour les Arabes et depuis 1996 pour les Russes, en s'appropriant les biens réels des naïfs, remplissant le portefeuille des crédules d'électrons après les avoir rempli de rectangles de papiers colorés et de jetons de vils métaux. Je vous propose donc de suivre le cheminement de votre asservissement quasiment abouti :

 

« De l'Oligarchie mégalo à la IIIème guerre mondiale !… »

 

 

Lien direct vers mon blog : http://serviteurdubienpublic.blogspot.fr

 

 

1) Dans l'ACTUALITE économique générale : ECO 1 :

 

« Les Oligarques, leurs "Clients" et les SERFS !… »

 

L'administration judiciaire est fournie en fonctionnaires rendus inamovibles à vie contre le DROIT FONDAMENTAL, par la puissance oligarchique. Les fonctionnaires magistrats, procureurs, juges de toutes sortes et leurs auxiliaires sont les "Clients" des Oligarques ! Ils sont organisés de manière à rendre systématiquement des arrêts conformes à leurs lois et règlements auréolés de la caution "démocratique" usurpée. C'est ainsi que des arrêts sont rendus contre les licenciements chez MORY-DUCROS, par exemple. Je suppose que cette entreprise n'a pas dû obéir aux ordres des Gourous de la Secte Noire. Tandis que dans le même temps la généralisation des emplois précaires explose, dépassant les 90% d'embauches en CDD selon la DARES en 2012 ! Ce qui veut dire que les licenciements sont déjà programmés dans 90% de toutes les embauches opérées, et ce depuis plusieurs années, à échéances fixées à... un mois, dans les deux tiers des cas, et... officiellement ! Personne dans l'administration judiciaire n'ose lever le lièvre. L'Oligarchie règne, et ses "Clients" payés pour obéir, obéissent... La ponction de 90% du travail des Serfs-justiciables les financent en permanence. Résultat : chaque mois des bataillons de Serfs vont faire la queue à "PÔLE EMPLOI". Le "système" est désormais bien rôdé (1).

 

L'Oligarque en chef français, Président du MEDEF, Monsieur Pierre GATTAZ, juge fort justement la "situation économique de la France comme... catastrophique". Mais c'est pour utiliser cette VERITE ! Il avance aussi sec douze mesures pour créer de l'emploi. Je cite ce qui m'a le plus frappé :

1- Supprimer la taxe à 75% sur les très hauts revenus de... l'Oligarchie, bien sûr.

2- L'Ouverture des commerces le Dimanche et tous les jours après 21 heures.

3- Abaisser le SMIC, jugé trop haut, de -50% !

4- Reprenant les ordres du richissime Carlos SLIM, pesant 79,4 Milliards de USD : essayer la semaine de 3 jours, à 11 heures de travail par jour et jusqu'à... 75 ans (2) !

Il est impossible d'avouer avec plus de clarté que l'Oligarchie considère le Peuple comme un ramassis de SERFS corvéables jusqu'à la mort prévue statistiquement à 76 ans pour les mâles. Serfs, de plus, licenciables "à Mercy" deux fois par semaine, après des CDD à répétitions de 3 jours, espacés d'un jour de repos forcé, ne laissant plus le temps de s'occuper des enfants, de manger et surtout de dormir... Et dire que certains commentateurs osent relever que les CDD aboutissent à la stabilité visuelle de l'emploi encore hier.

 

Conclusion d'ECO 1 : Si je ne suis pas opposé au travail quand c'est nécessaire pour l'entreprise, ses clients et ses fournisseurs, j'exige que ce soit dans un contrat négocié librement avec les employés en raison de leurs propres desiderata. L'employeur devant rechercher des employés en quantité convenable et ciblés selon les desiderata de l'entreprise, uniquement dans des contrats équilibrés sur les desiderata des deux parties, sans aucune pression d'où qu'elle vienne, que je juge criminelle A PRIORI. Le contrat est LIBRE et ne doit jamais comporter de clauses léonines. Toutes les dispositions collectivistes, socialistes au sens romain du terme (3), totalitaires au sens de 1851 (4), imposées par les Oligarques du XXIème siècle, transforment le monde en un globe de SERFS, devenus leurs propriétés, donc... leurs esclaves. Le "clientélisme", postulé dans la république impériale romaine, que Philippe FABRY appelle fort justement le "Socialisme par le haut", qualifié en France de "gauche Caviar", est à ce jour devenu la plaie ouverte du monde globalisé, agent pathogène de la maladie sectaire, principalement, mais pas seulement : maçonnique. Ils leur fallait, bien évidemment, faire disparaître les obstacles à leurs projets démoniaques comme la Féodalité et la Monarchie, elles basées sur la CHEVALERIE, protectrice des faibles, des Dames, des enfants, des opprimés. Une fois commis ces crimes on voit bien se développer leur haine du Peuple, des gens, des femmes, des enfants... sans plus aucun frein moral.  

 

1) Informations reprises notamment par LeMonde.fr du 11/07/2014 et LaTribune.fr du 25/07/2014... http://travail-emploi.gouv.fr/rubrique_technique,281/bas-de-page,2030/travail,2032/etudes-recherche-statistiques-de,76  

2)  LeParisien.fr du 21/07/2014 et LeContrarienMatin du 22/07/2014 reprenant aussi un article du "Point"...

3) "ROME : du Libéralisme au Socialisme" de Philippe FABRY aux éd. Jean-Cyrille GODEFROY, rapporté par Francis RICHARD sur son blog et dont j'ai utilisé les apports avec ce que je savais déjà depuis 40 ans. Le rapprochement m'étant apparu dès 1970-1973. NB : l'auteur n'y voit pas que la Chrétienté est la seule planche de Salut de l'Humanité...

4) Victor HUGO : "Histoire d'un Crime" qui note que le Coup d'Etat bonapartiste a voulu se justifier par la perspective d'élections en 1852 qui auraient amenées les Communistes à l'assemblée Nationale. Le penchant totalitaire datant donc des 63 premières années de la Grande Révolution, mère de tous les totalitarismes, malgré une restauration monarchique de LOUIS XVIII à CHARLES X, devenue simple parenthèse dans l'histoire révolutionnaire enseignée depuis 1871. En 2014 cette parenthèse est même ignorée totalement !


 

2) Dans l'ACTUALITE économique financière : ECO 2 :

 

« Le repas des Hyènes oligarchiques !… »

 

Les très grands groupes licencient à tour de bras, comme MICROSOFT : 18.000 personnes, soit 14% de ses effectifs mondiaux. Aussitôt, l'action grimpe de plus de 6% (5). On voit très clairement que le but du "management" est uniquement financier, au mépris des "travailleurs", renvoyés à la charité d'autant plus mesquine de leurs Gouvernements, qu'ils sont aux abois. Il y a environ 20 ans, la "NOBLESSE du TRAVAIL" était encore à l'honneur. La fierté du travailleur consciencieux n'est plus de nos jours recherchée par les Oligarques. Le "travail bien fait" n'est plus du tout leur souci, sauf quand il s'agit du travail sur leurs biens personnels, évidemment. Les SERFS peuvent bien vivre dans des taudis, du moment qu'ils doivent racheter tous les 5 ans (au plus !) des biens qui étaient autrefois durables à vie... La machine à fric fonctionne à plein ! Les riches sont toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres, et ceci en France depuis 1981, où MITTERRAND et sa clique ont créé la reconnue "génération des nouveaux pauvres", qui plus est : "travailleurs pauvres" comme avant 1968-1973 avec les grandes grèves en France.

 

Un empire bancaire vacille, sa holding principale dépose son bilan et provoque une onde de choc mondiale, cette fois d'épicentre portugais. Le "Système" occidental tout entier est menacé. Comme le BANCO ESPIRITO SANTO est intimement lié à l'oligarchie au pourvoir au Portugal et qu'il a bien obéi, en soutenant, avec de la monnaie-crédit bancaire sans contreparties réelles, tous les secteurs économiques chers aux Oligarques mondiaux, alors, les SERFS sont mis à "CONTRIBUTIONS" illimitées. Les prêts de "ZINS-ZINS (6)" télécommandés par l'Etat, d'abord refinancés par les banques, elles-mêmes refinancées par la Banque Centrale Européenne, et au bout... tombent les impôts sur les SERFS prélevés de force dans leurs comptes bancaires obligatoires. La boucle est bouclée... Cette faillite systémique est masquée sur des dépêches de l'AFP (l'Agence France Propagande), selon l'expression bien trouvée de Charles SANNAT sur 24HGOLD. Il ne s'agit de rien moins que de seulement 4,9 Milliards d'Euros, soit environ 33 Milliards de Francs Français de l'avant-euro, selon latribune.fr du 4 Août dernier. Je dis cela par comparaison avec le trou du Crédit Lyonnais que les contribuables français doivent encore et toujours combler AD VITAM AETERNAM de 156 Milliards de Francs, soit environ 5 fois plus, et ce dès l'origine, que le B.E.S. , hors agios suivants garantis. Je comprends mieux alors que le cas du B.E.S. n'est qu'une broutille dans l'intellect torturé des Oligarques, mais par le seul souci de leurs intérêts personnels.

 

Comme l'affaire portugaise est "systémique", d'autres grands groupes occidentaux sont embêtés par rebonds. C'est le cas de notre "CREDIT AGRICOLE" ! Latribune.fr du 5/8/2014 dernier précise "qu'il sera l'actionnaire de la "Bad Bank", laquelle doit recueillir les créances à hauts risques, donc "douteuses", sur la famille Espirito Santo plus les parts de la filiale angolaise, et ce à hauteur de 14,6% de cette structure de défaisance", si elliptiquement nommée. Bien que l'on ne connaisse pas encore l'ampleur réelle des dégâts et qu'une action judiciaire soit envisagée contre la direction de B.E.S. à laquelle le Crédit Agricole va s'associer en se posant en victime, l'impact avoué serait limité à une baisse des bénéfices de 708 millions. Même le ratio des Fonds propres dits "durs" rapportés à l'encours des crédits consentis serait amélioré au 30 Juin à 9,9% contre seulement 9% au 31 Mars. Bref, "Le Crédit Agricole encaisserait le choc de la faillite du B.E.S." sans dommages sérieux... Circulez ! Dailleurs, il n'y a plus rien à voir, puisque le B.E.S. est sûr d'être renfloué par les SERFS "taillés" jusqu'au Japon, alors... Ce n'est plus qu'une affaire entre Oligarques qui vont dévorer comme des hyènes les restes de l'Oligarchie familiale ESPIRITO SANTO, à la manière de la pègre, d'AL CAPONE et de son "Syndicat du crime". Tant pis si les SERFS n'ont plus de quoi manger ou se chauffer l'hiver, n'est-ce pas !?

 

Conclusion d'ECO 2 : En somme, pendant que MICROSOFT poursuit sa chimère d'équiper les téléphones portables des SERFS avec son système connu de longue date pour n'être qu'un échafaudage branlant et que pour ce faire, elle licencie à tour de bras, le système bancaire occidental, lui, continue de s'effondrer comme un château de cartes... Un exemple de la panique financière que les journalistes-"Clients" médiatiques (fonctionnaires assimilés puisqu'aux frais des impôts) de l'OLIGARCHIE interdisent aux SERFS de voir, nous est fourni par l'Etat de GEORGIE des Etats-Unis d'Amérique : TOUS LES DEPÔTS en COMPTES BANCAIRES restés SANS mouvement depuis un an seront confisqués d'office par l'état Géorgien... Toute l'épargne déposée en banque à plus d'un an est convoitée officiellement par cet état, connu selon "BLACK" rapporté par 24HGOLD, comme le fauve le plus féroce des 50 états américains. Une photo d'un panneau autoroutier annonce à l'entrée de l'Etat : "NOW ENTERING GEOGIA : If you can read this, we gonna git you" (A tous ceux qui entrent dans cet état, nous vous invitons à le quitter aussitôt ! ). Un message que je résume en vous prévenant encore : ne laissez jamais rien en banque et préférez votre tiroir de bureau ou de cuisine, ou même une boîte enterrée dans le jardin comme le faisaient nos aïeux, pour y conserver vos actifs ! Ne laissez que des dettes à vos banques chéries-adorées qui ne vous veulent bien sûr que... du bien. Vous devez renverser les rôles ! Légitime-défense : c'est elles ou vous.

 

5) Rapporté fort justement par 24HGOLD le 25 Juillet denier sous la plume de Charles SANNAT directeur des études économiques de la société AUCOFFRE.COM.

6) ZINS-ZINS : Les Investisseurs Institutionnels selon l'expression classique en bourses des valeurs depuis des décennies. Dans le cas du BES, la banque NOMURA japonaise serait mise à contribution provisoire de 1 Milliard. L'Oligarchie répartit les impôts sur les SERFS du monde entier pour mieux les abuser.

 

3) Dans l'ACTUALITE économique monétaire : ECO 3 :

 

errare humanum est, PERSEVERARE DIABOLICUM

 

« Le DOLLAR US est K.O. debout !… »

 

Depuis 1944, les "accords" dits de "BRETTON WOODS" entre les Etats-Unis et les anciennes puissances occidentales alors en guerre, membres fondateurs du Conseil de sécurité, ont bâti un "système" basé uniquement sur la certitude fiduciaire que le Dollar des Etats-Unis était, et allait rester, "aussi bon que l'Or". Fort KNOX était alors la plus grosse réserve d'Or du monde occidental opposé au monde communiste menaçant. En tout, les Banques centrales des Pays occidentaux détenaient 30 ans de production d'Or. L'URSS, barricadée derrière ses murailles, lançait des attaques sur le monde en vue d'en faire un monde communiste totalitaire et s'appropriait ici et là, depuis 1921, les réserves d'Or des pays dominés par les Partis Communistes locaux comme, par exemple, le transfert vers Moscou de tout l'Or espagnol par "les Brigades internationales" avant-guerre... De ce fait, le dollar est apparu à la France, notamment, comme une protection utile et un moyen d'échange pratique pour le règlement des soldes de la balance des paiements. Jusqu'en 1973, ces soldes permettaient à la Banque de France d'encaisser de l'Or prélevé à FORT KNOX en contrepartie des dollars reçus en paiements. Le système évolua cependant du statut de "GOLD BULLION STANDARD" à celui de "GOLD EXCHANGE STANDARD", en supprimant aux particuliers tout paiement des dollars papiers en Or ou en Argent physique. Seules les banques Centrales le pouvaient encore. Puis, après une dernière dévaluation du dollar contre l'Or en 1971 de 35 à 70 $US/Oz, ce fut le décrochage complet et la propagande se développa qui qualifia l'Or de "relique barbare" au bénéfice d'un système moderne et "vendu" par la propagande comme "génial", dit des... "Taux de changes flottants". En 1976, ce "système" d'escrocs fut institutionnalisé avec la signature de Valéry GISCARD-D'ESTAING à la JAMAÏQUE. Tout fut, dès lors, permis aux banques commerciales et la faillite de la Banque de France arriva comme prévu, après quelques fautes aggravantes commises par le Gouvernement MITTERRAND-MAUROIS depuis 1981, en 1985. (Cf. mes chroniques sur la période considérée)

 

Le développement des choses a produit un tel écart entre la solvabilité monétaire, puis financière, et enfin économique des Etats-Unis et la formidable masse de dollars mise en circulation dans le monde que la défiance envers cette monnaie ne faisait plus aucun doute. Je rappelle que la monnaie est une promesse de payer ses dettes à... VUE ! Le mot latin est d'ailleurs MONETA qui signifie à la fois message vers les porteurs et menace contre l'émetteur qui ne serait pas honorable...

 

Comme l'évidence est là, la Russie nouvelle de POUTINE & MEDVEDEV a signé, entre MARS et JUILLET derniers, d'importants contrats énergétiques et politiques avec la Chine. Désormais 400 Milliards en équivalents dollars US, mais libellés en Roubles et en Yuans, mieux couverts, constituent le plus important contrat gazier au monde. Il échappe au chantage des ETATS-UNIS d'Amérique, lesquels sous-entendent puis avouent depuis 1973 : "Notre monnaie (le $US) est VOTRE problème". Eh ! Bien, les Russes et les Chinois refusent désormais de subir ! Poursuivant sa politique de "dé américanisation" en accord géopolitique avec la Chine, la Russie vient de signer un contrat pétrolier sur 5 ans avec l'IRAN le 7 Août dernier. "La Russie achète 500.000 barils de pétrole iranien par... jour, soit le tiers des exportations iraniennes " précise 24HGOLD, "en échange de produits et de matériels russes " ! Non seulement les pétrodollars sont mis hors course mais, en même temps, la politique d'embargo américain contre l'Iran, aux ordres de l'Etat Juif, est ouvertement contrebattue ! Ce qui a provoqué un haut-le-cœur à "Washington qui avoue ses graves préoccupations "... La place des uns et des autres commence à devenir beaucoup plus claire !

 

Conclusion d'ECO 3 : Pour la première fois depuis 70 ans, Washington plie, contraint et forcé. Le repli du dollar est, monétairement parlant, une bonne nouvelle pour sa solvabilité. Mais l'EMPIRE fédéral américain considère tout Pays qui refuse sa domination comme un ennemi à abattre. D'où l'appui sur l'Ukraine...

 

 

 

Ma Conclusion Générale du Jour : Les USA feront la guerre, je vous l'ai toujours dit et explicité, chaque fois que la domination du dollar dans les échanges sera remise en cause, car c'est par ce moyen d'ils dominent le monde depuis 70 ans. La guerre, le Peuple américain n'en a jamais voulu, je le connais en profondeur, il est foncièrement "isolationniste". On se souvient de la "GROSSE ASTUCE" de Roosevelt pour faire croire aux Américains que le Japon avait forfait à l'honneur à PEARL HARBOR, alors qu'il s'en est servi pour pousser les USA, son Pays, dans une guerre contre ses intérêts. Le seul but du Gouvernement américain fut de conquérir l'Europe économiquement, culturellement et financièrement. Ils misèrent 10 Milliards de dollars-Or, la moitié des réserves de Fort Knox sur le tapis vert européen de l'Ouest, avec le "Plan Marshal", lequel leur rapporta, rien que de France : 2.000 Milliards en 30 ans ! Voilà ce que les Français ont "sué", comme dirait Ruy BLAS. Il n'est que trop clair pour moi que les USA sont en train de précipiter le monde dans la IIIème guerre mondiale uniquement pour noyer leur faillite aux yeux des peuples en les obligeant à survivre sous les bombes. Comme toutes les guerres elle a profité déjà aux marchands d'armes. Les Oligarques se frottent les mains. Mais ont-ils seulement compris qu'en détruisant les Peuples il scient en même temps la branche sur laquelle ils sont perchés ?  

 




Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection Antivirus avast! est active.


mardi 15 juillet 2014

Changeons les Institutions qui nous enterrent :

CHRONIQUE ECONOMIQUE « FINANCES – VERITES »
N°129

MERCREDI  16  JUILLET  2014


Madame,
Mademoiselle,
Monsieur,

Depuis 1976, la « Conférence de la Jamaïque » pointe selon moi l'origine réelle de tout le problème devenu mondial en 2014. L'Etat républicain est devenu en dix ans l'état ripouxblicain, aisément pointable dès 1986. Il ne protège plus les peuples de France. Pire, il les enchaîne aux bancs de rames des trirèmes oligarchiques financières. Les usuriers professionnels euro-anglo-israélo-saxons fouettent les esclaves qu'ils lui ont acheté pour rien. Car acheter avec de la fausse monnaie inventée, ou prêtée contre rançon, est une escroquerie commise par eux sur un Etat consentant, soumis, qui lèche les babouches des gourous de la Franc-maçonnerie, Archi-démons de Satan. La seule motivation de l'état pseudo-républicain, outrancièrement anti-démocratique occidental type, est de maintenir à n'importe quel prix son pouvoir. Comme je l'ai dit dans ma Chronique de Politique Intérieure N°42 du 30 Mai dernier sur http://www.radio-silence.org : « A l'opposé de la recommandation faite par l'Eglise aux Catholiques de se mêler à la vie publique pour le BIEN COMMUN : IM MEDIA RE PUBLICA VERSARI, les partis sectaires et totalitaires qui monopolisent cette « vie publique » ne travaillent quotidiennement qu'à rester Maîtres du Gouvernement : REM PUBLICAM TENERE  » !

Les coups de fouets claquent et saignent à blanc les rameurs contraints et forcés. Une avalanche de nouvelles oppressions roule et projette les victimes au-delà de toute désespérance. Les morts s'accumulent au sens propre : économique, social et… physique ! Les usuriers traitent les épargnants comme s'il s'agissait d'une banque centrale et se permettent de rémunérer à 1% seulement dès le 1er Août prochain, le plus bas taux historique, leurs ressources en Livret A ! L'EDF se prépare à violer le Code Civil en réclamant un supplément de prix sur des produits et services déjà facturés et réglés dans le passé sur la base du prix qu'elle leur a pourtant fixé unilatéralement, sans jamais rien négocier avec ses supposés « clients » ! Telle entreprise, ici MORY-DUCROS, déjà en règlement judiciaire, se voit refuser son plan de licenciement par des tribunaux qui désavouent leur propre mandataire ! Toutes ces violations du DROIT FONDAMENTAL, commises en toute impunité, révèlent tous les jours davantage l'état du droit du plus fort, du plus vil, du plus irresponsable, du plus méchant, du plus sadique agent économique : l'état ripouxblicain, complètement vérolé, corrompu, déshonoré et qui n'est plus qu'un TYRAN, ne mérite plus aucune majuscule à son nom. Lequel TYRAN manipule les enfants,  les jeunes embauchés dans la gendarmerie pour racketter les automobilistes pour de fausses « infractions », avilit les adolescents par la propagande LGBT, et décerne à tous, en finale, des diplômes et des médailles sans valeur…

Toutes ces averses de coups de fouets, administrées par des fonctionnaires aux ordres de leurs Maîtres maçonniques, m'amènent donc aujourd'hui à en étudier quelques exemples dans le cadre de la :


« GEOPOLITIQUE de l'ESCLAVAGISME !… »



1) Dans l'ACTUALITE ECONOMIQUE GENERALE : ECO 1 :

« Le CHOIX INTERDIT !… »

Le 28 Novembre 2013, une nouvelle m'est parvenue de l'Ambassade d'Israël en France, via les NONDITS de wordpress.com : « BOYCOTT de produits israéliens : amendes avec sursis pour 12 militants de COLMAR »… Je l'ai retenue car, A PRIORI, refuser d'acheter des produits en raison de leur provenance n'est pas un délit !? La nouvelle a été rapportée par l'AFP la veille le 27 Novembre 2013 : « après avoir été « poursuivis » en correctionnelle à Mulhouse, où le TGI les a relaxé en 2011, saisie par le Parquet aux ordres du Gouvernement en la personne du « Ministre de la Justice », la Cour d'Appel a condamné les 12 membres d'un collectif à des amendes de 1.000 euros chacun pour avoir commis le « délit de provocation à la discrimination » en Septembre 2009 et Mai 2010. Qu'ont-ils fait ? Ils ont appelé les clients d'un supermarché à ne pas acheter les produits israéliens dans le cadre d'une action baptisée : Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS). Leur action voulait voir refusés par les clients, les produits vendus sous le label israélien parce que provenants de colonies cisjordaniennes. Les parties civiles : LICRA, Association France-Israël et Avocats Sans Frontières se sont vues attribuées des milliers d'euros frappant solidairement les 12 inculpés, dont certains ont vu leurs amendes doublées ! La dépêche des NONDITS rappelle que plusieurs condamnations étatiques se sont également abattues à Alençon en Février 2010 pour « entrave à la vie économique » et, à Perpignan, je ne sais pas si les relaxés d'Août 2013 furent rappelés par le Parquet devant la cour d'Appel ? Ces « Appels » du parquet général révèlent toutes les tares du régime « inquisitorial » évidemment au service de l'état totalitaire contre les gens du peuple, qu'il appelle unilatéralement, et pour cause : des « justiciables »…

Conclusion d'ECO 1 : A l'opposé de l'ETAT de DROIT, le minable « état de droit » ripouxblicain condamne les simples « justiciables », outrageusement esclavagisés, s'ils osent refuser d'acheter tels produits dans un hypermarché. La jurisprudence est donc formelle : vous n'avez pas le droit de « discriminer » les produits selon leur provenance : de choisir français plutôt qu'israélien. Cette dernière provenance est protégée par les tribunaux aux ordres de la Franc-maçonnerie et vous êtes obligés d'acheter… israélien. Je me demande même s'ils vont maintenir l'étiquetage de la provenance quand elle est israélienne et s'ils ne vont pas les étiqueter « français » pour vous obliger à les acheter les yeux ainsi bandés, à l'instar de la statue de leur pseudo « justice », faussant les plateaux de sa balance féminisée ?… Voilà donc 12 coups de fouets de 3 sadiques sur les consommateurs qui osent appeler, délit suprême, à refuser les produits israéliens dont je me demandai dailleurs, ce qu'ils venaient « foutre » à Alençon, Perpignan ou… Mulhouse ! ? La réponse devait arriver avec l'information sur…


2) Dans l'ACTUALITE ECONOMIQUE FINANCIERE : ECO 2 :

« La COOPERATION STRATEGICO-ECONOMIQUE FRANCE-ISRAËL !… »

Dix jours avant cette pantomime qui devait déshonorer une fois de plus l'administration judiciaire, soit le 18 Novembre 2013, j'apprenais de la même source, à savoir les NONDITS de l'Ambassade d'Israël en France, par un communiqué de la veille (17 NOV) : « SNCF et ISRAEL RAILWAYS SIGNENT UN ACCORD DE COOPERATION STRATEGIQUE » !

On comprend mieux l'acharnement gouvernemental contre les rebelles à la consommation de produits israéliens ci-dessus rappelé, quand on se plonge dans cet accord « stratégique » signé en la bonne ville historiquement française (1) de JERUSALEM par le « Président de la REPUBLIQUE maçonnique antidémocratique de France », lors de sa visite officielle récente en… Israël. Signé par Guillaume PEPY, Président de la SNCF et Boaz ZAFRIR, Directeur d'ISR (ISraël Railways), cet accord renforce la coopération ancienne par un apport français supplémentaire à la formation des conducteurs, la multiplication et la modernisation des « Trains Stations (gares) », celle du matériel roulant de frêt et les systèmes d'informations des passagers… Il s'agit d'apporter l'expertise de la SNCF afin d'amener les ISR à réaliser leur ambitieux objectif stratégique d'atteindre 70 millions de passagers en 2020 contre seulement 12 millions en l'an 2000. « Par cet accord, AREP, la filiale de la SNCF, … contribuera au développement des grandes gares et à la modernisation d'une quinzaine de plus petites », ajoute les NONDITS. Notamment : « AREP appuiera le versant commercial des services aux voyageurs et la création de solutions d'intermodalités ».
 
Vous comprenez mieux, comme moi, pourquoi les consommateurs français, en France, sont sommés dix jours plus tard d'acheter les produits israéliens que leurs hypermarchés ont eux-mêmes acheté sur l'ordre gouvernemental, via l'oligarchie maçonnique. Ceci sans doute dans le cadre d'un protocole international « secret » signé, dès lors, par le Sieur Laurent FABIUS, Ministre des « Affaires étrangères ». Le fils du Maître a le droit de forcer les barrages de police sans être même mis en GAV, tandis que les coups de fouets s'abattent en correctionnelles sur les consommateurs rebelles qui revendiquent seulement leur droit fondamental à choisir, donc à discriminer, les produits israéliens en faisant leurs courses ! Un tel « gros contrat » des deux compagnies socialistes, israélienne et Française, vaut aux « cochons de payants » français la même discrimination qu'avec leur éjection, il y a quelques années, du TGV Chambéry-Paris pour laisser la place à la famille royale saoudienne. La France est soumise de force par son propre gouvernement sectaire à tous les peuples sémites depuis l'Atlantique jusqu'à l'Océan indien. L'épicentre intouchable restant officiellement l'Etat d'Israël…

Par ricochets géopolitiques dans le cadre du « Mitonnage actuel des bases de la IIIième guerre mondiale », comme je le signalais dans ma chronique de Politique Intérieure N°47 sur http://www.radio-silence.org , en sus du problème des deux frégates MISTRAL évacué finalement fin Juin, « le Gouvernement suédois ordonnait dès fin Mars 2014 au groupe VOLVO AB d'interdire à sa filiale RENAULT TRUCKS DEFENSE de poursuivre un contrat avec la société russe : URALVAGONZAVOD », nous rapportait http://www.latribune.fr . Laquelle ajoutait  le 2 Avril 2014 : « Marc CHASSAILLAN, Directeur de la filiale RTD rappelait la signature en Février 2013 au salon de l'armement IDEX d'ABU DHABI (UAE) prévoyant d'équiper d'un moteur diesel de 600 Hp (2), couplé à une transmission automatique, le nouveau char russe ATOM de 750 km d'autonomie à 100 km/h !… En Septembre 2013, au salon de l'armement Russia Arms Expo de Nijni TAGUIL circulait même la maquette du VB destiné à remplacer le vieux BTR-80 »…

Conclusion d'ECO 2 : On voit bien que l'épicentre israélien de toute la géopolitique économico-financière occidentale impose à la France et aux Français toutes les brimades, y compris les plus outrageantes, au service d'intérêts et d'objectifs étrangers presque toujours contraires aux nôtres qui aboutissent à fragiliser notre commerce extérieur, nos rentrées de devises, nos entreprises et donc nos emplois, avec toujours plus de dettes nettes envers ceux-là mêmes qui nous nuisent dans ce seul but ! C'est notre mort que l'on veut… Il est urgent de changer de Gouvernement, de Parlement et d'Institutions pour d'autres véritablement « nationales ».

2) Hp : HorsePower = Cheval vapeur (Cv).


3) Dans l'ACTUALITE ECONOMIQUE MONETAIRE : ECO 3 :

ERRARE HUMANUM EST, PERSEVERARE DIABOLICUM

« OFFENSIVE GEO-MONETAIRE SINO-RUSSE CONTRE l'OCCIDENT !… »

Comme l'a déclaré à la télévision à l'Automne 2013, rapportée par PRORUSSIA.TV sur l'internet, le Président russe Vladimir POUTINE, « Nous ( sous-entendu « La Russie » ) n'avons jamais voulu cela » ! La réponse multiforme sur tous les terrains et dans tous les domaines à l'expansionnisme américano-otanesque en Iran, en Syrie puis en Ukraine dernièrement prend de l'ampleur tous les jours. C'est « la réponse du berger à la bergère ». Le Président russe vient d'opérer une tournée des Pays émergents d'Amérique du Sud, et sa visite en Argentine, qui a surpris nombre de commentateurs officiels, est, en fait, logique. Depuis l'Automne 2013, les fluctuations erratiques du PESO Argentin avec le dollar US parvenaient le 13 Février 2014, rapportées par 24HGOLD, à forger des déficits importants chez les sociétés de grande consommation comme PROCTER & GAMBLE provoquant une baisse de leurs actions de 8 à 10%. Le PESO étant stigmatisé comme le plus gros problème aux côtés des LIVRES Turques, RANDS Sud-Africain, REALS Brésiliens et même ROUBLES russes, les Américains nordistes réclamaient déjà la fixation du change USD/PESO à leur avantage. La Russie vient donc d'accrocher davantage le PESO à la nouvelle zone ROUBLE-YUAN RENMIMBI, de stabiliser les cours par des techniques de changes croisées (SWAPS etc… ) et donc de libérer suffisamment le Gouvernement argentin de la pression américaine. Voilà le pion argentin enlevé du jeu de l'adversaire américain dans la grande partie d'échecs mondiale en cours… TOC !

De son côté, la chine poursuit son plan depuis un an (Juin 2013) en accord avec le traité Sino-Russe, officialisé en 2014. Le Gouvernement chinois réoriente le crédit en fermant les vannes de la spéculation qui s'était mise à faire grossir des « bulles » dont la plus grosse et la plus dangereuse reste celle de l'immobilier. La Bourse de Shangaï a chuté de –5,3%. Mais, comme disait DE GAULLE : «  la politique du Pays ne se fait pas à la corbeille » ! Une baisse des taux de refinancement de la Banque Populaire de Chine (PBOC) de 11,62% à 8,33% encore très élevé, lui aurait, semble-t-il, permis d'injecter vers l'économie saine 40 Milliards de YUANS (4,88 Mds €) selon latribune.fr du 24 JUIN 2013. Le problème de la dette privée en Chine doit être recherché par une diminution du ratio avec le PIB. Dans le cadre de ce plan d'assainissement financier, crucial pour la Chine, la poursuite de la progression du YUAN vers une convertibilité internationale élargie est accomplie à marche forcée. Après une période de peaufinage de l'opération depuis 6 mois, le site : http://www.broker-forex.fr/forum/viewtopic.php?id=3636 et http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/yuan-dollar-1.jpg , précise : « la  convertibilité totale du yuan chinois dans la zone de libre-échange de Shanghaï vient d'avoir lieu en Juin 2014. Les nouveaux décideurs chinois ouvrent progressivement le système financier du pays pour autoriser le flottement libre de la monnaie chinoise et permettant la pleine convertibilité du yuan chinois par la mise en oeuvre d'un système de comptes de libre-échange. Le mouvement vise à obtenir un financement moins cher de sources étrangères pour les entreprises locales. Après avoir permis à des employés travaillant dans la zone franche de Shanghaï d'ouvrir des comptes pour les investissements à l'étranger, geste ouvrant la voie à des réformes substantielles, le directeur adjoint de la zone, Dai Haibo, a déclaré que les réformes financières dans la zone franche devraient être également appliquées ailleurs en Chine dès… septembre 2014 ! L'économiste en chef de HSBC Chine, Qu Hongbin, a déclaré : « la Chine a une approche à trois volets pour l'internationalisation du renminbi :
- développer le rôle de la monnaie dans le règlement du commerce extérieur,
- dépasser l'euro pour devenir deuxième monnaie de règlement derrière le dollar, c'est déjà fait,
- Encourager l'utilisation dans les investissements transfrontaliers, et développer des centres renminbi offshore ».
La convertibilité du Yuan s'accélère et tous les yeux sont axés sur les résultats des efforts des décideurs chinois dans la Zone de libre-échange de Shanghaï. Le processus pourrait être accéléré par les autorités en raison du ralentissement de l'économie chinoise et du manque de demande intérieure.

Rappelons que le 11 Octobre 2013, un accord de contrat SWAP entre la PBOC et la BCE de 45 Milliards d'Euros ou 350 Milliards de Yuans (Currencies SWAPS Lines) a été conclu pour 3 ans ! Présenté comme un soulagement pour les entreprises européennes, généralement en difficultés pour changer des yuans et un renforcement de la place de l'Euro dans les transactions internationales, cet accord me paraît être en fait un déplacement en diagonale du Fou (Euro ) du Roi Américain : l'USD… Car du 12ème rang mondial dans les transaction internationales, le YUAN est passé au deuxième rang entre Octobre 2013 et Juillet 2014 ! ! ! Le Gouvernement américain se sert donc de l'Euro comme pare-feu, apparemment bien peu efficace… Il faut dire que la BCE est arrivée comme les « carabiniers d'Offenbach » derrière le Royaume-Uni qui avait déjà passé un SWAP avec la Chine à l'instar de Taïwan, du japon, de la Russie (évidemment), de l'Indonésie, de la Biélorussie et … de l'Argentine.

Conclusion d'ECO 3 : En somme, une offensive en règle, menée tambour battant par le couple CHINE-RUSSIE, se poursuit qui enlève mois après mois des cases entières de l'échiquier mondial monétaro-financier au dollar US. Le Rouble et le Yuan vont occuper sous peu la première place mondiale dans les facturations des échanges internationaux. Quant à la place de monnaie de réserves officielles et bancaires du USD, elle est en danger, aggravé par la faute commise par le Gouvernement américain de pénaliser les transactions en dollars off-shore (xéno-dollars : XUSD) (3). L'amende infligée à BNP-PARIBAS a été une faute du joueur d'échecs américain et le Russe en a immédiatement profité, ce que, peut-être, le Gouvernement français a fini par comprendre, l'amenant à livrer les deux MISTRAL malgré l'ordre d'OBAMA, d'évidence crispé autoritairement sur la perspective de perdre la partie qu'il a lui-même engagée ! Bien mal…

3) Les xénos monnaies furent d'abord appelées :EURO-MONNAIES, car souvent émises par des xénos banques en Europe. La plus célèbre xéno-monnaie restera longtemps l'Euro-dollar. Ce terme a disparu des écrans dès l'invention de l'EURO en 1996 qui remplaça l'ECU prévu à Maastricht dans la progression vers la phase III de l'U.E.M.



Ma Conclusion Générale du Jour : Les Français sont donc en  2014 des esclaves officiellement asservis à tous les Peuples Sémites par leur propre gouvernement, pour de sordides questions financières élevées au rang de « Haute Politique »… Dans une Europe servile, aux ordres américains, la France a raté toutes les opportunités depuis 1981. Le FOU-Euro a été déplacé trop tard par OBAMA pour contrer l'avancée monétaire et financière SINO-RUSSE. Les Anglais reprennent la main fort habilement, parlent de sortir du carcan bruxellois avec raison, jouent le jeu monétaire du moment en replaçant la LIVRE STERLING dans le jeu mondial, dont le dollar l'avait écarté progressivement entre 1944 et 1980. Le Royaume-Uni, qui a bien joué le jeu de l'allié inconditionnel des Américains, a su rester à l'écart du « centralisme bureaucratique bruxellois d'origine communiste ». La France, elle, a perdu tous ses atouts extérieurs et intérieurs, ses grandes entreprises ne sont plus que des filiales d'entreprises étrangères soumises à leurs gouvernements étrangers. Nos contrats sont toujours soumis à conditions étrangères. Nous n'avons plus de monnaie, celle que nous utilisons, imposée, joue son jeu étranger sans s'occuper des effets délétères en France. La finance française est le fait de l'étranger et elle est cotée à l'étranger. La finance anglo-américano-israélienne nous suce le sang, englués que nous sommes dans la toile de l'araignée mondiale dévoreuse des faibles, des handicapés. Les ordres reçus par nos Gouvernants nous conduisent au tombeau des civilisations majeures disparues, condamnées par leur incapacité à comprendre ce que les mémoires de DE GAULLE appellent à juste raison : « La LOI d'AIRAIN des NATIONS ». Une NATION comme la France n'a que des ennemis. Faute de l'avoir compris, les Français souffrent au-delà de toute expression. Il faut d'urgence renverser les Institutions et libérer le génie français enchaîné, comme nous l'avons proposé en 2002 sur grand écran à l'Opéra de Paris avec le FN… Et mieux encore, restaurer le meilleur ou au moins le moins mauvais des régimes : la MONARCHIE de DROIT DIVIN. C'est une question de vie ou de mort !



1)
http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%A9rusalem
Etymologie :
Jérusalem est mentionnée pour la première fois dans les textes égyptiens dits « d'exécration2,3 » (XXe et XIXe siècles av. J.-C., à la période où l'Égypte a vassalisé Canaan) sous le nom de Rushalimu. La prononciation exacte du nom égyptien ne ressort pas clairement des hiéroglyphes (on trouve aussi Urushalimu ou d'autres variantes4,2). On peut supposer que le nom de la ville reflète le culte du dieu Shalem (en) ou Shalimu car il était courant alors d'appeler les cités du nom du dieu local4,2. Le nom de Jérusalem se réfère donc au culte du dieu des Cananéens, Shalem était un dieu populaire dans le panthéon ouest sémitique, divinité de la création, de l'exhaustivité, et du soleil couchant. Comme la première syllabe de Jérusalem vient de uru, qui signifie « fondation » ou « ville fondée par », le sens du nom primitif est donc « fondée par Shalem », ou « sous la protection de Shalem »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem
Armoiries du royaume de Jérusalem :
Blasonnement : d'argent, à la croix potencée d'or, cantonnée de quatre croisettes du même.
Selon la tradition, ce blason est volontairement à l'enquerre (il contrevient aux règles héraldiques en disposant un métal directement sur un autre métal), pour mieux marquer le prestige tout particulier de ce royaume.

Histoire :
Le royaume à Jérusalem (1099-1187)

Le royaume de Jérusalem est né de la première croisade et de la prise de Jérusalem (15 juillet 1099). Godefroy de Bouillon en fut le premier souverain, mais se contenta du titre d'Avoué du Saint-Sépulcre. Il fallut d'abord combattre une première contre-attaque fatimide, qui fut battue à Ascalon le 12 août 1099. Le royaume se limitait aux villes de Jérusalem et Bethléem, du port de Jaffa et de la route reliant Jérusalem et Jaffa.

Plusieurs chefs croisés quittèrent la ville sainte, soit pour se tailler des principautés, soit pour rentrer en Europe. Il ne restait plus que Godefroy, Tancrède de Hauteville, Raymond IV de Toulouse et trois cents chevaliers. Tancrède conquit la plaine de Galilée et fonda la principauté de Galilée.
Les États croisés en 1102

Godefroy mourut le 18 juillet 1100. Se posa alors la question du statut juridique du nouvel état, liée à celle de la succession. Daimbert de Pise, patriarche de Jérusalem, souhaitait un état théocratique et appela son allié Bohémond, prince d'Antioche. Mais celui-ci venait d'être fait prisonnier par les Turcs et Baudouin, comte d'Edesse et frère de Godefroy, se présenta. Daimbert fut obligé de l'accepter, puis de le sacrer roi de Jérusalem.

Baudouin Ier passa son règne à conquérir le littoral et à repousser les contre attaques islamiques. Il réussit à faire reconnaître la suzeraineté du royaume de Jérusalem sur les autres États latins d'Orient. Il mourut en 1118 et les seigneurs du royaume lui choisirent comme successeur Baudouin du Bourg, comte d'Édesse et cousin de Baudouin Ier.

Baudouin II renforça la présence franque en Terre Sainte et remporta plusieurs victoires, mais ne put s'emparer de la Syrie intérieure, les villes d'Alep et de Damas restant aux musulmans.

Les succès de la première croisade étaient principalement dus aux divisions des musulmans. Foulque d'Anjou, successeur de Baudoin II, parvint à maintenir cet équilibre, mais la Syrie musulmane commençait à s'unifier sous la férule de Nur ad-Din. La deuxième croisade n'eut aucun résultat positif, les croisés ayant attaqué Damas, le seul émirat allié aux Francs.

Les règnes de Baudouin III et d'Amaury Ier sont marqués par la recherche d'alliances auprès de Byzance et de l'Égypte fatimide, mais cette dernière action se solda par un échec qui contribua à l'hégémonie de Saladin sur la Syrie et l'Égypte réunies, prenant le royaume en tenaille.

Baudouin IV le Lépreux, puis Raymond III de Tripoli, régent au nom de Baudouin V, réussirent à tenir Saladin en échec, mais le comportement de Renaud de Châtillon et l'avènement de Guy de Lusignan amenèrent la catastrophe : l'armée franque fut vaincue à Hattin (4 juillet 1187), le roi fait prisonnier, et Saladin entreprit rapidement la conquête des États latins d'Orient. Le royaume de Jérusalem se réduisit bientôt au port de Tyr, le comté de Tripoli se réduisit à la ville de Tripoli, au château de Tortose et au Krak des Chevaliers, et la principauté d'Antioche à Antioche et à Marqab.

C'est de Tyr que vint la contre-attaque. Conrad de Montferrat, un homme énergique et résolu, oncle de Baudouin V, y avait débarqué en juillet 1187, mit la ville en état de défense, et repoussa les attaques de Saladin. Pour contrebalancer cette réaction, Saladin délivra Guy de Lusignan, mais Conrad refusa à ce dernier l'entrée de Tyr. Tandis que Conrad épousait Isabelle de Jérusalem pour faire valoir des droits au trône, Guy de Lusignan se mit à assiéger Acre. Ce siège dura deux ans, les Francs de Lusignan se retrouvant à leur tour assiégés par une armée de secours de Saladin, et en proie à la rivalité entre partisans de Guy et partisans de Conrad. Ce n'est qu'à l'arrivée de la troisième croisade, conduite par Philippe II Auguste et Richard Cœur de Lion, que la ville put être prise.

Philippe Auguste rentra en France, mais Richard resta, fit la conquête de la bande côtière et négocia avec Saladin une paix garantissant aux pèlerins chrétiens l'accès à Jérusalem. Sous la pression des barons, il se résigna à reconnaître Conrad roi de Jérusalem, installant Guy de Lusignan sur le trône de Chypre qu'il venait de prendre aux Byzantins.

Le royaume à Saint-Jean-d'Acre (1187-1291) :
Les États croisés en 1196-1205

Jérusalem était perdue, mais le royaume garda le nom de royaume de Jérusalem, et son siège fut installé à Saint-Jean-d'Acre. Conrad de Montferrat, son nouveau roi, fut assassiné peu après. Se succédèrent alors les deux maris suivants d'Isabelle, Henri II de Champagne, puis Amaury II de Lusignan, frère de Guy de Lusignan et roi de Chypre. Il parvint à reprendre plusieurs ports et à reconstituer le royaume tout le long du littoral, de Jaffa à Beyrouth. À sa mort, ce fut Marie de Montferrat qui lui succéda, sous la régence de Jean d'Ibelin, le « vieux seigneur de Beyrouth ».

Lorsque Marie eut dix-neuf ans, Jean d'Ibelin la maria à Jean de Brienne. En 1218, celui-ci lança une expédition en Égypte dans le but de négocier la restitution de Jérusalem. Le 5 novembre 1219, il prit Damiette, et le sultan d'Égypte était disposé à échanger la ville contre Jérusalem. Le légat Pélage Galvani s'y opposa et marcha sur Le Caire au moment de la crue du Nil. L'expédition tourna ainsi à la catastrophe et les succès de l'opération furent réduits à néant.

Les États croisés en 1240

Pour obtenir des secours de l'Occident, Jean de Brienne maria en 1225 sa fille Isabelle II à l'empereur romain germanique Frédéric II de Hohenstaufen, lequel l'écarta du trône. Frédéric II, bien qu'ayant réussi à récupérer Jérusalem par traité, mécontenta les barons et la « guerre des Lombards » éclata entre les impériaux et les barons. Ce n'est qu'en 1232 que les barons l'emportèrent, ne laissant aux impériaux que la ville de Tyr qui fut prise en 1243.

Tout en maintenant la fiction des rois Hohenstaufen, les barons organisèrent un gouvernement collégial, dirigé par Jean d'Ibelin, puis par son fils Balian, mais l'anarchie s'installa. Jérusalem fut reprise par les musulmans en 1244. Saint Louis vint à la tête d'une croisade, mais fut fait prisonnier à Damiette. Après sa libération, il gouverna le royaume de 1250 à 1254 et le réorganisa, mais l'anarchie revint après son départ, aggravée par les rivalités entre les Gênois et les Vénitiens (guerre de Saint-Sabas), la double prétention au trône de Hugues III de Chypre et de Charles d'Anjou. Pendant ce temps, le sultan mamelouk Baybars reprenait petit à petit les différentes places fortes du royaume. La dernière place forte franque fut Saint-Jean-d'Acre, qui fut prise le 28 mai 1291.