lundi 16 février 2015

La LIBERTE N'EST PLUS !...



Pour :

Chroniques reprises, ou citées, aux liens suivants :
-        http://www.cncombattants.org 
-        http://www.echodufrioul.eu 
-        etc…

CHRONIQUE économique « FINANCES – VERITES » 
N°141

errare humanum est, PERSEVERARE DIABOLICUM

LOI D'A.D.L. MARTIN D. de M.
basée sur celle de POL GARGAM
valant
INCIPIT PERMANENT :
1) L'économie générale est l'ensemble des échanges de travail, biens et services entre personnes physiques et/ou morales,
2) L'économie financière est l'ensemble des échanges de capitaux entre personnes physiques et/ou morales, exprimés en biens ou en monnaies, lesquels peuvent, ou non, constituer les contreparties des échanges de l'économie générale,
3) L'économie monétaire est l'ensemble des flux de monnaies émises ou détruites, constituant, ou non, les contreparties des échanges généraux ou financiers, et possédant obligatoirement les qualités monétaires requises : d'identité rigoureuse, d'inaltérabilité à l'infini, de fractionnabilité et de fongibilité. La monnaie est toujours concrète sans préjuger de ses représentations abstraites, alors toujours convertibles à 100%.
POSTULAT : Toute confusion entre une économie et les deux autres abolit toute validité au raisonnement exposé de n'importe qui, n'importe où et n'importe quand. C'est la raison des trois parties toujours distinctes de cette chronique.

Mercredi 18 Février 2015

Madame,
Mademoiselle,
Monsieur,


Ces trois dernières semaines n'ont pas contredit le moins du monde les diagnostiques précédents. Aucun signe notable d'une quelconque remise en cause de l'ordre établi par la terreur administrative socialo-maçonnique. La grande masse reste inerte et se complaît dans le cocon tissé par les plus de cent textes législatifs et réglementaires publiés quotidiennement au Journal Officiel de la République Française (JORF). Total : plus de 30 millions de mots dans plus de 450.000 articles codifiés ou non. Même l'observatoire de la législation sur le site legifrance.fr a été muselé ! L'Académie française elle-même se laisse asservir progressivement... Plus aucune Institution ne remplit pleinement son rôle.

Je suis obligé de constater que, désormais, les Chrysalides encoconnées ne sont même plus appelées à devenir "papillons". La métamorphose semble devenue impossible à force d'être interdite. La "mentalité fonctionnaire" a produit ces larves inhibées, nanifiées, infantilisées, et pour finir : dépravées, en voie de pourrissement généralisé. L'incommunicabilité avec, à la clef, la guerre civile a été installée. C'est à peine 10% qui veulent encore briser le cocon et s'envoler librement, simplement, sans haine pour personne... Leur désir de vivre libre est immédiatement assommé par la force policière totalitaire à la botte de la Secte Noire, sans cesse renforcée.

Mon titre d'aujourd'hui ne peut donc qu'être :

« le prix du centralisme bureaucratique !… »
 

1) Dans l’ACTUALITE économique générale : ECO 1 :

« le prix en-dedans l'économie générale (1) !… »

La France est un Pays connu dans le monde entier depuis bientôt un siècle pour interdire aux résidents de travailler librement, et ceci en violation du "Droit Fondamental" du régime politique imposé par la force totalitaire depuis 1848 au moins. En effet, la Constitution affirme dans son Préambule de 1946, validé dans celui de 1958 : "Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances". Or, une loi de la IIIème République, toujours maintenue en vigueur en 2015, datant du 13 Juillet 1906, prétend interdire aux employeurs "d'occuper plus de six jours par semaine un même salarié". Il s'agit-là d'une violation évidente de la Constitution. Car le salarié, ou le "non salarié", le fonctionnaire, le commerçant, absolument tout le monde, quel que soit son statut professionnel, a donc le "devoir de travailler" et, en contrepartie le "droit de ne pas être lésé" dans son travail ! Appliqué à la lettre comme dans son esprit, la Constitution interdit toutes les lois, ou les règlements comme aussi les Prélèvements dits "obligatoires", sur... le travail ! Il y a d'ailleurs un principe de droit très ancien qui affirme : "D'abord, ne pas nuire" !  Ce qui dérange l'État républicain, lequel préfère donc appliquer une loi illégale et illégitime afin de satisfaire l'hypocrisie des fainéants et des nuls qui s'exprime clairement dans leurs revendications à faire disparaître tous ceux qui travaillent plus et mieux qu'eux.

Le Préfet des landes, ès qualité de "Commissaire de la république" confirmée par DE GAULLE en 1968, a ordonné l'arrestation et la mise en GARDE à VUE du Boulanger CAZENAVE de St-PAUL Lès DAX pour violation de son arrêté préfectoral qui prétend interdire l'ouverture des boulangeries sept jours sur sept (7/7). Un concert des nuls sous la direction du "Chef d'orchestre" Jean-Pierre CROUZET, ès qualité de président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie, ouvre son opérette par cette affirmation péremptoire : "L'ouverture 7/7 nuirait gravement à notre fonctionnement et donc à la pérennité de nos exploitations". Il poursuit d'ailleurs tout ce qu'il appelle les : "points chauds, dépôts de pain qualifiés de sauvages et, bien sûr, la... grande distribution". Il lance alors la percussion : "Pour un emploi créé dans la grande distribution, ce serait trois emplois détruits dans nos entreprises, soit 16.000 emplois en France". PAN ! PAN ! PAN ! PAN ! La cible des employés des petits commerces se déclare touchée dans sa sécurité de l'emploi, déjà chez les concurrents du boulanger incriminé, dans la même localité...

En fait, il n'est que trop visible qu'une transposition est opérée dans le but de détourner la Loi de 1906. Le boulanger accusé, incriminé, poursuivi par les fonctionnaires complaisants aux sons de l'orchestre syndical, respecte la Loi : il accepte depuis déjà trois ans et demi la règle du jeu et même au-delà puisque tous ses employés bénéficient, à leur demande bien légitime, de deux jours de repos hebdomadaires ! Cette loi n'interdit pas l'ouverture de son commerce de boulangerie-pâtisserie-glacier-chocolatier-confiseur-sandwicherie 7/7 ! NON, il s'agit d'un simple arrêté réglementaire préfectoral imposant un jour de fermeture hebdomadaire, n'importe lequel dailleurs, à la seule discrétion du Préfet des Landes ! Lequel obéit au Gouvernement et à la Confédération syndicale au mépris de la Constitution et du droit fondamental. Il s'agit, en effet, d'un renversement complet des rôles : le boulanger travaillerait trop, selon les adeptes de ce syndicat professionnel, au point de provoquer une émulation que la loi illégale de 1906 interdit de suivre à tous ceux qui n'auraient qu'un employé et ne pourraient donc pas respecter le fameux "jour de repos" s'ils ouvraient 7/7 ? C'est faux. Cette loi n'interdit pas au "patron" de travailler 7/7 ! Le détournement de celle-ci par une argumentation fallacieuse est patent !  Le comble de la mauvaise foi arrive ensuite avec cette affirmation larmoyante du "président du syndicat" : "nous sommes attachés à ces arrêtés préfectoraux, qui déterminent les jours de fermetures de nos boulangeries". Comme on le comprend...

Conclusion d’ECO 1 : Bref, c'est la perte de liberté du travail à seule fin de satisfaire la sclérose française qui tire tout le monde vers le bas, au détriment de la libre concurrence qui stimule et élève tout le monde vers le haut. La complaisance étatique républicaine avec les arguments fallacieux flatte les lâches, les nuls et les fainéants en violant ouvertement le DROIT FONDAMENTAL. En effet, comme je l'ai déjà souligné ici maintes fois, nul n'a le droit de léser le travail de quelqu'un. Or le Préfet veut léser le chiffre d'affaire de cette entreprise, au mépris des revenus de l'entrepreneur et, au bout, de la stabilité des 22 emplois qu'il a généré ! Mais on apprend le fin du fin : Monsieur CAZENAVE, artisan et créateur de produits et de richesse, uniquement en satisfaisant ses clients, vient, en 2014, de recevoir le "Prix de la meilleure baguette de France" au premier "MASTER national de la baguette de tradition française" ! En fait, la complaisance du Préfet et de ses gendarmes apparaît encore plus dégoûtante, puisqu'au service de la jalousie multiséculaire en France des masses désinformées et intoxiquées de propagande communiste depuis 1848 contre ceux des Français qui travaillent et qui réussissent. Un de nos "Ministres" n'a-t-il pas déclaré il y a quelques mois, que les Français travailleurs et créateurs devaient aller réussir à l'étranger !? En attendant, pour quelques temps encore, cet artisan continue de se battre pour lui-même, pour ses employés et ses clients, contre tout le "système" vérolé, sclérosé, ligué contre lui. Il est à craindre que la fermeture de son établissement ne vienne, dans quelques mois ou années, couronner les efforts des nuls. La LIBERTE, en France, est morte.

1) Sources : Legifrance.fr ; Latribune.fr ; Lecontrarien.com ; une émission de télé et SUD-OUEST papier.


2) Dans l’ACTUALITE économique financière : ECO 2 :

« le prix financier en-dedans le porte-rien (2) !… »

L'EDF vient de confirmer par la voix de son PDG Jean-Bernard LEVY une hausse de son bénéfice net de 5,2% en 2014 sur 2013, au-dessus des attentes des analystes, mais attention : "grâce à un rattrapage tarifaire". La bonne performance des énergies renouvelables invoquée ne paraît pas si significative que cela avec 14,4% de l'électricité produite selon la dernière facture en date. Quant à l'éolien, on sait qu'il s'agit d'une escroquerie prouvée, d'ailleurs dissimulée dans 0,3% très vagues...

Malgré ces bons résultats, le PDG nouvellement nommé depuis Novembre dernier 2014, semble s'inquiéter du fait qu'il vendrait son courant au-dessous de son prix de revient, et réclame au Gouvernement : "des augmentations régulières (NDLR: en plus !) des tarifs appliqués aux consommateurs". Comme vous voyez, malgré ce qui est écrit sur les factures et dans mon espace-clients sur le site d'EDF, je ne suis plus "client" mais simple "consommateur" pour Monsieur LEVY... C'est tout comme "administré" pour le maire, ou encore "Citoyen" pour le Président de cette pseudo République ! Ils ont d'ailleurs tous raison puisque je suis placé sous leur tutelle par leur régime et leurs "lois" qui m'interdisent de discuter le prix qu'ils m'imposent ensemble, complices dans leur forfait.

Dans son optique et sous sa direction : "EDF doit se développer là où il y a des possibilités de croissance et des parts de marchés à gagner... en Europe, en Chine", bref aux antipodes s'il le faut ! Bien sûr aux frais des résidents français en France, captifs DE FACTO, et sous la tutelle de l'État républicain, complice de l'Oligarchie dont M. LEVY est un éminent représentant.

Conclusion d’ECO 2 : Puisque ces saletés de "consommateurs" français consomment moins à chaque augmentation des tarifs réglementés et imposés, alors c'est le prix des choses, ici du KWh/h TTC qui augmente proportionnellement aux privations de chauffage et d'éclairage que doivent s'imposer, ceux qui n'ont plus le droit d'être des clients, pleins et entiers. EDF l'a d'ailleurs déclaré déjà : cette pseudo entreprise ne saurait admettre une baisse de son chiffre d'affaires en valeur. Pendant ce temps, les retraités et même aussi les actifs qui travaillent pour toujours moins, net des prélèvements "obligatoires", devraient, selon M. LEVY, payer toujours plus ! La LIBERTE déjà combattue par le Gouvernement en-dedans l'économie générale, est encore réduite en-dedans le porte-monnaie. C'est un véritable pressoir à LIBERTE qu'actionne le Gouvernement, complice des grands groupes et de leurs intérêts financiers. Et il serre, serre.... C'est pas grave : s'il le faut, je résilierai mon abonnement et installerai des hydro générateurs sur mes ruisseaux du moulin. Je pourrai alors, moi aussi, vendre mon excédent possible de courant électrique aux voisins, et moins cher que celui d'EDF. Et je me retrouverai en GAV comme le Boulanger, moi du chef de mon crime à refuser le statut d'asservi à l'EDF...

2) Sources : Latribune.fr ; Lemonde.fr .


3) Dans l’ACTUALITE économique monétaire : ECO 3 :

« le prix monétaire : l'hyper inflation spoliatrice !... »

Comme je n'ai pas le droit de travailler selon les lois et règlements du régime politique oppresseur pour gagner de quoi payer mes factures,

Comme je n'ai pas la possibilité de discuter le prix de ces factures et ne peut que renoncer à consommer dans les règles du régime politique oppresseur... si je veux diminuer mes dépenses,

Le Gouvernement dénonce cette "résistance" comme illégale, et... me fout en GAV aux bons soins de sa police politique, sous apparence commune.

Comme je continue de résister sans que le Gouvernement, dailleurs, ne comprenne comment, alors il décrète l'hyperinflation monétaire pour continuer à vivre, lui, comme si de rien n'était, comme si je ne résistais pas, comme si je consommais ce que, selon lui, je DOIS CONSOMMER. Le moyen : dévaluer la monnaie de six fois sa valeur en 5 ans de 2014 à 2019 comme je vous l'ai déjà exposé. C'est SA LOI, dite de programmation, de... SES finances !

Conclusion d’ECO 3 : Outre la perte de la LIBERTE par l'emploi obligatoire de la fausse monnaie, émise sans aucun contrôle et imposée de force par la banque Centrale de l'État, succursale de l'éloignée Banque Centrale des États à FRANCFORT, le Gouvernement me promet une baisse, encore une, du net de mes pensions de retraites AGIRC et ARRCO, régimes qu'il a mis lui-même en faillite. Et ceci en monnaie progressivement dévaluée. Ce n'est plus 131 euros que ce Gouvernement va me laisser par mois en 2019 mais... 1 euro symbolique.


Ma Conclusion Générale du Jour : La LIBERTE n'est plus ! Pour ne pas l'avoir suffisamment défendue, nous n'avons plus le droit de travailler, encore moins de travailler plus, car c'est antisocial, programme commun de la gauche Démocrate et Socialiste depuis 1981 dixit ! Nous n'avons même plus le droit de consommer pour nous chauffer, éclairer, manger, habiller, bouger, sauf à devoir payer un prix sans cesse plus élevé pour la même chose qu'avant, tout en percevant toujours moins de revenus par tous les moyens algébriques additionnés ! Quant à la monnaie que l'État nous oblige à accepter, elle perd tous les mois de la valeur en termes de pouvoir d'achat. Bientôt, ce sera chaque seconde, et au bout, des briques de papiers colorés aux nominaux effarants de 5 Milliards pour acheter un timbre-poste qui nous serviront à allumer le feu ! Bref, la tutelle de l'État-républicain est devenue non seulement insupportable mais d'évidence... CRIMINELLE !

lundi 26 janvier 2015

J'en ai marre de voir toute cette lâcheté gouvernementale :



Pour :

Chroniques reprises, ou citées, aux liens suivants :
-        http://www.cncombattants.org 
-        http://www.echodufrioul.eu 
-        etc…

CHRONIQUE économique « FINANCES – VERITES » 
N°140

errare humanum est, PERSEVERARE DIABOLICUM

LOI de A.D.L. MARTIN D. de M.
basée sur celle de POL GARGAM
valant
INCIPIT permanent:
1) L'économie générale est l'ensemble des échanges de travail, biens et services entre personnes physiques et/ou morales,
2) L'économie financière est l'ensemble des échanges de capitaux entre personnes physiques et/ou morales, exprimés en biens ou en monnaies, lesquels peuvent, ou non, constituer les contreparties des échanges de l'économie générale,
3) L'économie monétaire est l'ensemble des flux de monnaies émises ou détruites, constituant, ou non, les contreparties des échanges généraux ou financiers, et possédant obligatoirement les qualités monétaires requises : d'identité rigoureuse, d'inaltérabilité à l'infini, de fractionnabilité et de fongibilité. La monnaie est toujours concrète sans préjuger de ses représentations abstraites, alors toujours convertibles à 100%.
POSTULAT : Toute confusion entre une économie et les deux autres abolit toute validité au raisonnement exposé de n'importe qui, n'importe où et n'importe quand. C'est la raison des trois parties toujours distinctes de cette chronique.

Mercredi 28 Janvier 2015

Madame,
Mademoiselle,
Monsieur,


Jeudi 22 Janvier au matin : nous avons droit aux oppositions marquées entre "autorités monétaires" germaniques et Banquier Central Européen. Le second annonce une "OMT" (= QE à l'américaine (1)) de 700 Milliards, les premières refusent. Jeudi dans l'après-midi, Mario DRAGHI "bat en arrière et casse l'erre avant l'appontage", en prévoyant une "OMT" mensuelle de 60 Milliards en 2015. Cela revient au même, mais l'effort est mensualisé. PATATRAS ! Angela MERKEL, qui avait ménagé des concessions de minuscule ampleur sur le GREXIT (1), renonce brusquement à tout concéder, et impose à la BCE, sise à FRANKFURT am MAIN (Ah ! MAIS...), de limiter au maximum à 200 Milliards ladite "OMT". Ce faisant, elle ouvre la porte à 900 Milliards d'émissions monétaires supplémentaires mais... uniquement, sous leur seule responsabilité, et dans le cadre de leurs seuls comptes et bilans nationaux, aux différentes Banques Centrales Nationales (BCN) de la zone euro. Le grand parc d'attraction voit son enseigne défraîchie choir par terre : "l'ambitieux EUROLAND" entourant la "zone MARK" n'est plus. Le noyau dur germanique se débarrasse de son habillage européen, pourrissant comme le fruit trop mûr. Et le Contrarien-matin titre en ce Vendredi 23 janvier : " l'EURO est officiellement mort le Jeudi 22 Janvier 2015 " !

Après mes trois "préavis de décès" lancés récemment, je suis obligé de constater que, désormais, l'Euro n'est plus une monnaie unique et redevient une monnaie commune, comme nous l'allons voir. C'était bien la peine de nous obliger à "galérer" jusqu'à l'épuisement depuis le 1er janvier 1999 !? Quant à l'économie productive, elle est allongée sur son lit d'agonie. Ces deux économies : monétaire et générale, allongées sans pouvoir plus bouger, ou presque, ressemblent de plus en plus au cadavre de LENINE, montré au Peuple russe au Kremlin durant des décennies avec l'apparence de la vie, entretenue par une machinerie complexe, dont nous retrouvons l'image dans le troisième domaine : celui de l'économie financière, également défunte, en réalité, depuis 30 ans.

Mon titre d'aujourd'hui ne peut donc qu'être :

« DE PROFUNDIS !… »

 
1) QE = Quantitative Easing = les comptes des banques requérantes, ouverts chez la Banque centrale sont crédités, sans contrepartie en termes de réserves de changes, uniquement par rachat de créances sur les États, certaines entreprises semi-privées et, peut-être bien aussi, les FCGC de la titrisation ? Bref, le bilan de la BCE voit son total augmenté dans une disproportion grandissante avec les réserves de changes. C'est un affaiblissement indéniable de la convertibilité de l'Euro ! Le GREXIT : contraction de GREECE EXIT = sortie de la Grèce de la zone euro.

1) Dans l’ACTUALITE économique générale : ECO 1 :

« L'EMPLOI privé créateur de richesse : DE PROFUNDIS !… »

Les "4 VERITES" titraient Vendredi 23 Janvier : "Technicentre SNCF : comment les élus gaspillent notre argent" ! Je cite leur article par extraits :
"En Septembre 2009, CANOL attirait votre attention... sur la grande duperie dont les élus, toutes collectivités confondues, s'étaient faits religieusement (2) les apôtres, au nom de la sauvegarde de l'emploi et du développement économique de la région... Suite à l'article... paru dans "LE POINT", faisant état de 102 millions € de subventions publiques (3) pour financer le TECHNICENTRE SNCF - LE GRAND LYON, [ce dernier] confirme : 54 par l'agglomération, 19 par le Département, 23 par la région et 6 par l'État ! Alors que ces subventions prévoyaient la création de... 550 emplois, seuls 100 le furent. Donc, chaque emploi est revenu à... 1 MILLION € (4) ! Et aucune indemnité n'est prévue en cas de non-respect de la Convention signée. On apprenait même que le 15 janvier dernier (2015) : "Le technicentre industriel d'Oullins, l'un des plus importants sites de maintenance de la SNCF avec 900 salariés, va fermer d'ici cinq ans" !

Voilà une énième preuve de plus que tout le discours repose sur une seule démarche que voici :
Un élu quelconque arrive avec le "pouvoir" de détourner les impôts vers la poche d'une personne physique et/ou morale. Il ordonnance vers le Trésor Public le transfert en question. Il signe une "Convention" qui n'est DE FACTO qu'un alibi. Et voilà, le "bon populo" croit que l'emploi est sauvé ! ALLELUÏA ! Voilà un élu qu'il faut réélire... Il sait ce qu'il faut faire, lui, pour sauver l'activité économique.
Et le "bon peuple" ne comprend pas qu'il va devoir casquer 8 ou 9 fois son propre salaire pour illusionner toute le monde : actionnaires, créanciers, fournisseurs, clients, contribuables, citoyens, y compris, et je dis bien, le "MALHEUREUX", bénéficiaire de l'emploi ainsi subventionné de manière trompeuse à tous les titres, car il est précaire, au contraire de ce qu'il croit la plupart du temps.

Enfin quoi, pendant ce temps le revenu net moyen des auto-entrepreneurs descend de -2.8% en 2013 à environ : 4.409 € /an (Source ACOSS reprise par latribune.fr) soit 367,41 € /mois ! 4.409 € pour les producteurs autonomes et... 1.000.000 € pour les subventionnés ! Qui a touché ? ENFIN MERDE !? Qu'on les pende, une bonne foi pour toutes !... Les "zélus", mis en place par le pouvoir occulte de la Secte Noire, conjugué au pouvoir de l'aveuglement du troupeau, ne sont pas "nos", en tout cas pas : "mes élus" ! Ce sont des salauds qui osent tuer ceux qui veulent travailler et vivre de leur travail sans rien ne demander à personne. Ce sont des criminels ! Les effets pervers de tous ces comportements, imputés dans les manuels lycéens à l'État-Providence, soit-disant seul capable de garantir l'emploi, désertifient de fait l'économie productive. Ils sont terribles ! Ils sont bien connus de tous les manuels et cours honnêtes d'économie générale depuis 100 ans !

Conclusion d’ECO 1 : je supplie tout le monde, à genoux, de comprendre immédiatement et DEFINITIVEMENT qu'aucun emploi ne peut être créé durablement, et encore moins "à vie" sur... impôts ! Seule la productivité réelle peut apporter l'emploi durable. Qui plus est aucune subvention, je dis bien AUCUNE, n'est légale, car il s'agit toujours de détournements de fonds au préjudice des "imposés de force" qui n'ont JAMAIS leur mot à dire sur les dossiers ! TOUTES LES SUBVENTIONS pratiquées sont abusives, frauduleuses et doivent être INTERDITES par la CONSTITUTION ! Tous ceux qui les distribuent en pompant dans les caisses remplies d'impôts immédiats ou différés sont des voleurs et tous ceux qui les acceptent sont des receleurs d'abus d'impôts sur le Peuple. Tous ces soit-disant emplois créés artificiellement sur subventions enterrent progressivement mais sûrement la production privée, seule authentique. DE PROFUNDIS !

2) sans doute par allusion à la laïcité républicaine devenue religion officielle et obligatoire...
3) On doit dire plutôt : détournements de fonds provenant des Prélèvements Obligatoires par impôts oppressifs !...
4) Que les Malheureux smicards doivent donc "suer" à crédit à tous les niveaux, y compris des ménages ! C'est une honte !

2) Dans l’ACTUALITE économique financière : ECO 2 :

« Le Crédit sur épargne préalable : de profundis !… »

L'Arabie Saoudite, par la voix (5) de son Ministre du pétrole Ali Al-Naïmi, soutenu de droite à gauche par celui des Émirats Arabes Unis et du Qatar, s'est dit prêt à laisser chuter le baril jusqu'à 20 USD ! Charles SANNAT, dans son Contrarien-matin du 24 Décembre 2014 introduisait en fait, ce qui devînt évident trois jours plus tard, le 27 Décembre dernier : "le marché mondial est maintenant en surproduction due à la production étatsunienne à partir de la fracture des schistes bitumineux", tellement contestée à cause des pollutions des nappes phréatiques. Cet aspect environnemental passe donc au dernier plan et tant pis pour les enfants empoisonnés dans ce qui fut le soit-disant Pays "phare de la Liberté". Le Roi Saoudien défunt venait d'ailleurs de dire qu'il ne voulait pas se voir ravir sa place dans le marché pétrolier mondial : "Si le Royaume Saoudien réduisait sa production, le prix remonterait, et les Russes, les Brésiliens et les Américains prendraient ma part ...". Ceci rappelé, ne trouvez-vous pas, comme moi, quelque peu hypocrite les innombrables éloges occidentaux au Roi défunt !?
Dans le même temps, l'Algérie va investir 70 Milliards de $US sur 20 ans (6) pour l'exploitation des gaz de schistes dans le Sahara. Vous savez ce Sahara qui n'a jamais été "algérien" et que DE GAULLE a littéralement "donné" au FLN !? Même chose qu'aux USA, une opposition environnementale s'élève notamment à IN SALAH.

La pauvre France qui voit ainsi des ressources françaises exploitées par d'autres, à leur profit, subit le contrôle en profondeur de ses comptes en faillite, par les experts de la Commission de Bruxelles. Son ancien Ministre des Finances MOSCOVICI hurle avec les loups européens... Il déclare dans Lefigaro.fr du 13 Janvier : "Imposer des sanctions serait une première en Europe, mais aussi... le signe qu'on a échoué à convaincre de la pertinence de nos règles. Mais s'il faut sanctionner, nous n'aurons pas la main qui tremble" ! Bref l' "épée de Damoclès" est suspendue par le bourreau au-dessus de la tête de sa Patrie qu'elle peut très bien trancher fin janvier, dans... deux jours. En attendant, "un dialogue serré" laisse la place à "une confrontation tendue".

Dans ce contexte on est certain de deux choses :
1- les prix de l'énergie en baisse entraînent mécaniquement une baisse des prix intermédiaires et au bout une baisse des prix à la consommation déjà de -0,1% à fin octobre (7). Ce qui est ici d'évidence une bonne chose pour une reprise de l'activité future, qui permet déjà de rouler un peu plus qu'avant, mais qui est par contre mauvaise pour les rentrées d'impôts, qui suivent proportionnellement la baisse, notamment la principale, celle de la TVA !
2- les comptes de l'État se dégradent et affichent un déficit plus grand en Novembre 2014 que celui de 2013 (-90,8 contre -87,0 Mds €) ce qui conduisit récemment Angela MERKEL à exiger des "réformes" véritables et rapides en France, que les experts de la "DG ECFIN" ne vont pas manquer d'imposer fin Janvier ! La France est désormais sous tutelle officielle. Moi, cela me fait mal. Et à vous ?

Conclusion d’ECO 2 : Apparemment, les circuits financiers s'attendent à toujours moins de monnaie en circulation du fait des baisses de prix et donc parallèlement des possibilités d'alimenter en signes monétaires la pyramide inversée de la création monétaire. Le "carburant" risque de manquer à terme. L'Oligarchie "morfle" le plus avec une baisse des prix ramenant en-dessous de zéro l'indice réel. Tout cela serait bel et bon pour l'économie si seulement l'arme monétaire n'était pas utilisée pour contrer la loi naturelle et faire prévaloir les dépenses inflationnistes pour soutenir l'État moribond parce que restant non réformé, donc TROP LOURD. Bref la finance sur épargne réelle est exsangue : DE PROFUNDIS !

5) Source Lefigaro.fr du 23/12/2014
6) Source Latribune.fr du 11/01/2015
7) Source INSEE du 13/11/2014

3) Dans l’ACTUALITE économique monétaire : ECO 3 :

« l'euro monnaie-unique : de profundis !... »

De la situation de l'économie générale et financière, il est clair que malheureusement, c'est du soutien des circuits financiers que se préoccupent uniquement les banquiers centraux, à commencer par la BCE. Depuis quelques mois déjà, je vous ai dit et expliqué l'incroyable renversement du critère de Maastricht portant sur la dérive des prix. Il s'agissait depuis 1992 de fixer une limite maximale à la dérive des prix à +2,00 % l'an. L'inflation par les prix ne devait pas dépasser ce chiffre et cela fait partie du mandat de la BCE d'agir pour limiter la dérive de l'IPCH en-dessous de 2% l'an. Or, depuis des mois, le public se voit matraqué cette contre-vérité : "La BCE, dont le mandat principal est la stabilité des prix est obligée d'agir (8). Les prix ont reculé de -0,2 % en décembre dernier dans la zone euro, du jamais vu depuis la "crise" de 2009. On est très loin de l'objectif de +2,00 % d'inflation fixé par le mandat de la BCE. La crédibilité de la Banque Centrale Européenne est en jeu...". Vous voyez le topo : au lieu d'être un soulagement après les dérapages des années précédentes à des taux d'inflation toujours supérieurs aux fameux 2% comme je vous en ai entretenu plusieurs fois, tout à coup la baisse des prix devrait être contrée pour être artificiellement remontée aux environs de ces +2,00 % ! Dingue ! Mais la raison apparaît très vite à la suite : "... Si la BCE ne fait rien, elle risque de réveiller les foudres des marchés car sans croissance et sans inflation, les États surendettés de la zone euro deviennent une cible facile" met ainsi en garde Gilles MOEC économiste chez Bank Of America - Merrill Lynch ! Voilà révélé le "pot aux roses". Ce qui se passe en ce moment c'est : "PEUPLES d'EUROPE c/ BANQUES d'EUROPE : LE CHOC". Jamais les intérêts devenus totalement opposés des banques, complices des États les plus endettés, contre leurs Peuples, n'aura autant éclaté au grand jour ! C'est officiel ! Et la France est la plus gravement atteinte.

L'Allemagne, par la voix de sa BCN, la BUNDESBANK, n'a jamais cru au risque déflationniste. Jens WEIDMANN (8) déclare qu'il "n'y aurait aucune urgence à décider d'un assouplissement monétaire". L'Allemagne a raison de se méfier de l'inflation monétaire ! Et elle persiste et signe en précisant : "La planche à billets ne changerait rien à la situation des États européens. Les instituts de crédit dans le Sud de la zone euro ne sont pas en manque de liquidités" assure au SPIEGEL Sabine LAUTENSCHLÄGER, membre allemand du directoire de la BCE. Angela MERKEL, de son côté, met en garde contre les dégâts collatéraux de ce nouveau Q.E.  européen le 20/01/2015, à savoir : "le ralentissement des réformes dans les pays endettés". Suivez mon regard ! Autrement dit : un assouplissement monétaire ne peut que faciliter le rendormissement des lâches aux gouvernements des pays en dérives accentuées, comme... la FRANCE ! Le déficit public continuera alors à assommer d'impôts toute l'économie, et à la tuer. C'est bien la drogue que je n'ai cessé de dénoncer depuis tant d'années. JAMAIS une MONNAIE QUELCONQUE n'a JAMAIS Créé de RICHESSES, seul le TRAVAIL le peut.

La Confédération Helvétique a prévu le coup et décroché le Franc Suisse de l'Euro. Que n'a-t-on pas entendu comme cris d'orfraies ! Soudain apprécié de + 30 %, le SWISS FRANC (CHF) du fait de l'augmentation de sa valeur aurait provoqué le décrochage des valeurs mobilières à la Bourse de ZURICH. C'est tout juste si on ne traitait pas le Gouvernorat de la Banque Nationale Suisse (BNS) de criminel contre l'économie. Et puis, depuis 8 jours, les ajustements s'opèrent dans une économie générale et financière suisse, elle, adaptable. Ce n'est pas comme la nôtre : complètement sclérosée, rigide, inversée.  

L'Or s'envole de +25 % sur un an, dont +15 %, environ les deux tiers de la progression, depuis fin décembre. L'Argent remonte encore plus vite ! Il est vrai qu'il est encore très sous-évalué à 60/1... C'est dans ce contexte chaotique que :
1- la LITHUANIE vient de rejoindre la zone euro le 1er janvier 2015 et que,
2- la Co-Principauté d'ANDORRE, catalanophone s'installe concrètement dans l'Euro et lançait ses premières pièces en Euros le 15 Janvier. La difficulté venait du choix de la face nationale. Avec la disparition de la Croix, elles porteront tout de même la représentation du Campanile de l'église du XIème siècle de Santa Coloma. Parce qu'il peut laisser penser à un Minaret ? Pour l'instant seules les pièces de 10, 20 et 50 centimes sont émises pour un total de 1,5 million de pièces au nominal total de 24,71 Milliards d'Euros soit 0,0097% de la masse fiduciaire en pièces de toute l'euro zone (9) !

La Russie a vu ses réserves de change baisser de 510,5 Mds $USD le 3 Janvier 2014, à 388,5 Mds $US toujours, le 26 Décembre, selon LeFigaro.fr rapportant les stats officielles de la Banque Nationale de Russie. Cependant, je n'approuve pas pour autant les échos catastrophiques répercutés en Occident. Le Rouble se redresse après avoir accusé le coup, depuis quelques mois, de la guerre occidentale, et une partie de cette baisse apparente vient certainement de la baisse du rouble sur les marchés monétaires et pas vraiment des réserves stratégiques russes, à mon avis.

Conclusion d’ECO 3 : Ce qui m'amène à souligner ce que je viens de voir depuis Vendredi dernier sur RUSSIA TODAY, la chaîne russe en américain et en espagnol : GOLDMAN SACHS, Président du WORLD TRADE FORUM (WTF) de DAVOS a déclaré : "la guerre mondiale en cours est monétaire" ! Pourquoi KIEV massacre-t-il à tour de bras ses populations dissidentes des provinces de l'EST ? Pourquoi MARIUPOL est-il repris par les rebelles au prix de lourdes pertes civiles ?... Parce que les États-Unis, l'OTAN, et tout l'Occident veulent garder le monopole monétaire sur le monde. Rappelez-vous ce que je vous depuis des années : les États-Unis feront la guerre mondiale s'il le faut pour défendre la suprématie du dollar US. Eh ! Bien, voilà, on est en plein dedans depuis 2014 et ce n'est pas fini ! Le DOLLAR et L'EURO : DE PROFUNDIS !
Mais tant que les peuples ne voient rien, aveuglés par la propagande, la pornographie et la politicaillerie débile, désinformés par leur Éducation nationale en France comme ce n'est pas permis, n'est-ce pas ?... La banque de France va peut-être remettre en place son "Conseil de Politique Monétaire", puisqu'elle va recommencer à émettre des signes monétaires sous son seul "bonnet", pour peu de temps encore, toujours labellisés "Euros" !?

8) Source Lefigaro.fr conjoncture du 19/01/2015.
9) Source site numismatique andorra-mint.com donc la masse fiduciaire nominale de toute la zone euro est de : 254.742,27Mds €.


Ma Conclusion Générale du Jour : L'aveuglement général de la population, à 99,99% ignorante du sujet économique - et c'est VOULU ! - et encore plus de la nature de la monnaie - et c'est exigé ! -, facilite aux lâches qui prétendent gouverner, la poursuite d'une faillite frauduleuse que seule une pendaison haut et court de TOUS les RESPONSABLES depuis 45 ans peut enrayer. N'importe quel entrepreneur privé qui ferait ainsi durer son escroquerie des clients, fournisseurs, actionnaires, créanciers, employés, depuis 30 ans, serait lynché. Traduit devant un tribunal, le juge des faillites la ferait obligatoirement remonter à 1986 quel que soit le régime politique dès lors qu'il redeviendrait honnête. Le fait de l'avoir masquée durant trois décennies serait alors une circonstance tellement aggravante, et la requalification en "faillite frauduleuse" serait immédiate, aggravée, le conduisant, au mieux, en prison à vie. Je me bats depuis 40 ans, à mes frais, subissant tous les sacrifices ! J'ai démissionné SEC, sans aucune indemnité, à chaque fois ! Pourquoi ? Pour une telle quantité de "veaux" ? Certains jours, je n'en peux plus, et je me dis que je suis vraiment le dernier des cons d'avoir été autant de bonne foi, et d'avoir tant sacrifié, quand je pouvais faire comme les autres, lesquels me l'ont souvent conseillé : profiter du "système"... J'en ai marre. TROP, c'est TROP ! Je souffre trop ! Voir tout, et trop clairement, au milieu du troupeau aveugle, c'est prendre des coups de sabots à chaque minute. Je n'en peux plus. Je serai DE PROFUNDIS aussi, bientôt. Enfin : LA PAIX !